Fnac

94,00

Description

Durée : 1h45 avec 2 entractes EN QUELQUES MOTS :   Le compagnonnage de Maurice Béjart avec l’Opéra national de Paris aura duré plus de quarante ans et offert au répertoire de l’institution plus d’une vingtaine de pièces. À travers ce programme, dédié au chorégraphe disparu il y a  quinze ans, le Ballet de l’Opéra présentent trois œuvres créées dans les années 1970 et qui brillent d’une même intensité chorégraphique et musicale. L’Oiseau de feu, imaginé pour les danseurs de la Compagnie, est une ode à la jeunesse sur une puissante partition de Stravinsky dont le chorégraphe s’empare pour  en extraire la quintessence. De jeunes « partisans » rechargent leur ardeur et leur énergie à la source de vie représentée par l’Oiseau de feu. Écrit pour deux danseurs masculins, Le Chant du compagnon errant est une œuvre intimiste sur un cycle de lieder de Mahler qui laisser percevoir toute la rigueur et la grâce du langage de Béjart. Enfin, le mythique Boléro épouse la partition éponyme de Ravel. Entouré de danseurs, seul sur une table, l’interprète principal – danseur ou danseuse – se laisse transporter par les rythmes envoûtants dans une danse érotique et hypnotique comme un vibrant appel à la vie. L’Oiseau de feuMusique : Igor Stravinsky - (1882?1971)Chorégraphie : Maurice BéjartDirection musicale : Patrick Lange Le Chant du compagnon errantChorégraphie : Maurice BéjartMusique : Gustav Mahler - (1860?1911)Direction musicale : Patrick LangeBoléroChorégraphie : Maurice BéjartMusique : Maurice Ravel - (1875?1937)Direction musicale : Patrick Lange   Direction musicale : Patrick Lange Les Étoiles, les Premières Danseuses, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’OpéraOrchestre de l’Opéra national de Paris

Hébergement