Fnac

41,80

Description

PLATESV-R-2020-009305 DISGRÂCE DE AYAD AKHTAR TRADUCTION PIERRE LAVILLE MISE EN SCÈNE DANIEL BENOIN AVEC SAMI BOUAJILA, ALICE POL, OLIVIER SITRUK, MATA GABIN, ADEL DJEMAÏ «IL FAUT SAVOIR DIRE NON.» Huis clos dans un loft «upper class» avec vue sur Manhattan post-11 septembre, vision panoramique sur l’état du monde d’aujourd’hui. Amir – Sami Bouajila, César du meilleur acteur 2021 pour Un fils – connaît l’ascension des avocats new-yorkais. Il a réfuté son identité musulmane jusqu’à devenir apostat, et travaille avec ardeur dans un cabinet d’avocats juifs. Mais, sur un quiproquo, la presse remet en question son projet d’intégration. Dans cette atmosphère tendue, il organise un dîner, s’entoure de sa femme artiste, de l’agent de celle-ci, et de l’épouse de ce dernier, avocate afro-américaine. Tout va exploser, les non-dits et les faux-semblants, les religions, le sexe, la loyauté, la politique, les amitiés… Dramaturge américano-pakistanais, Ayad Akhtar brosse dans Disgrâce, prix Pulitzer 2013, un édifiant portrait de toutes nos contradictions contemporaines.

Hébergement